exhibitions

If You’re Accidentally Not Included, Don’t Worry About It

  • 31.10.2014 - 22.12.2014|

Curated by Peter Saul

ARTISTS :
Polly Apfelbaum - Luis Cruz Azaceta - Gina Beavers - Brian Belott - Steve DiBenedetto - Regina Bogat - Michael Dotson - Mark Greenwold - Eric Hibit - Judith Hudson - Irena Jurek - Austin Lee - Judith Linhares - Taylor McKimens - Erik Parker - Peter Saul - Sally Saul - Chelsea Seltzer - Karl Wirsum


Parmi les artistes américains qui inspirent particulièrement les nouvelles générations d’artistes, Peter Saul est l’un de ceux dont le nom revient souvent. Nous l’avions rencontré à l’occasion de son exposition personnelle à la Fondation Salomon qu’il avait bien voulu nous faire visiter de manière privilégiée. Par la suite nous l’avons à nouveau rencontré à New York, alors qu’il préparait son exposition commanditée par le MET.

Dans le cadre de nos expositions dont le commissariat est proposé à un artiste, il avait répondu par l’affirmative : « C’est la première fois qu’on me fait une telle proposition, en dix-neuf ans d’enseignement de l’art, je ne sais trop pourquoi, on ne me l’a jamais demandé, alors pourquoi maintenant, mais finalement pourquoi pas ? »
Le titre de l’exposition est bien de son invention : « If You’re Accidentally Not Included, Don’t Worry About it. (si vous n’en faites pas partie, ne vous en faites pas pour autant) »
« En dehors de deux artistes déjà présentés par la galerie – Brian Belott et Taylor McKimens (qui m’intéressaient particulièrement) – tous les autres font partie de mes amis. Certains depuis longtemps, d’autres récemment ou parfois même fugitivement mais dans ce cas, l’échange fut suffisamment amical pour que je le retienne comme tel. Malgré tout j’étais assez embarrassé car j’avais du mal à me rappeler les noms de certains et à les localiser. Finalement, j’ai réuni douze à quinze noms que j’ai donné sans demander leur avis aux personnes concernées. Si ça se reproduit dans le futur je vous l’assure les amis, je vous en ferai la demande au préalable.
J’avais donc défini un certain nombre de critères qu’aucun de mes amis cependant n’aurait pu approuver. Ainsi pour cette exposition, ayant à choisir entre plusieurs images d’oeuvres, je prenais celles dont le caractère m’apparaissait le plus pictural, sensationnel, illusionniste, glamour, humaniste, drôle, sexuel, controversé, violent ou même laid, etc. Au cas où aucun de ces critères ne me semblait pouvoir s’appliquer, je choisissais celle qui me semblait la plus bizarre à regarder. Le seul critère absolu était le choix d’œuvres pas trop grandes de manière à en réunir un plus grand nombre. »

Le succès de cette exposition new-yorkaise (5 avril – 1er juin) nous a poussé à lui faire traverser l’Atlantique. Les artistes proposent de nouvelles œuvres et Peter Saul, toujours enthousiaste, vient à Paris avec Sally son épouse, artiste céramiste, pour cette nouvelle installation de l’exposition (31 octobre – 22 décembre).

cross