exhibitions

Pushpamala N., Paris Autumn

  • 16.09.2006 - 08.11.2006|

Video 35mns, anglais
Credits : Production : Pushpamala N
Script and Direction : Pushpamala N
Photography : Cedric Sartore, Pushpamala N
Editing and Sound Design : Sankalp Meshram
Un choix de photographies (tirage 10 ex) réalisées pour le film seront également présentées.

Paris Autumn est une fiction composée comme un roman-photo à partir de photographies noir et blanc, dans le style d’un thriller gothique. L’idée en est venue à Pushpamala pendant un récent séjour à Paris où elle était invitée pour une résidence d’artiste à l’initiative de l’Ambassade de France en Inde. Alors qu’elle a loué une chambre dans une des plus vieilles rues du Marais, des évènements étranges commencent à se produire. Elle réalise alors qu’elle habite dans les communs de l’Hôtel de Gabrielle d’Estrées qui mourut sans doute empoisonnée à l’âge de vingt-six ans alors qu’elle s’apprêtait à épouser le roi Henri IV dont elle était la favorite.

Dès lors pour Pushpamala, il lui faut s’intéresser à la vie de cette femme à laquelle l’histoire réserva une fin tragique. Sa quête commence au Louvre, face à La Diseuse de bonne aventure du Caravage et se poursuit dans l’ambiance kitsch de la Chapelle des Petits Augustins. Le timing a parfois des allures de Da Vinci Code totalement décalé sur fond de musique hyper expressionniste. L’action se déroule aussi en divers points de Paris dont Pushpamala, flâneuse et détective frappée du don d’ubiquité, dresse une étrange cartographie : Aux perspectives Haussmaniennes, Tour Eiffel et cafés succèdent des images de violence urbaine. Pushpamala semble lire le monde comme une œuvre littéraire « complexe et stratifiée, ouverte et insaisissable »[1] qu’elle invente au fur et à mesure de sa propre circulation dans un territoire urbain mystérieux où l’on retrouve jusque dans le débit des images, le caractère « saccadé » de la Ville selon Benjamin, comme une succession de tableaux construits à coups de pinceaux. Bernard Zürcher

cross