exhibitions

WANG Keping

  • 07.01.2012 - 17.03.2012|

Wang Keping est, à la fin des années 1970, l’un des fondateurs du premier groupe d’artistes chinois non-officiels (aussi appelés « non-conformistes ») baptisé Xing Xing (Les Etoiles) parce que se souvient-t-il « nous étions alors les seules lueurs qui brillaient dans une nuit sans fin. De plus, les étoiles qui semblent si petites vues de loin peuvent se révéler de gigantesques planètes ». Ses premières œuvres sont explicitement politiques : Idole ou Silence (1979) qui eurent un grand retentissement furent exposées au Centre Georges Pompidou en 1989. Elles constituent avec les œuvres d’Ai Wei Wei qui fut également membre du groupe à la même époque, le noyau de l’exposition Blooming in the Shadows, Unofficial Chinese Art 1974-1985 au China Institute in America à New York (15 septembre – 11 décembre 2011). En 1984, Wang Keping est expulsé et choisit la France comme terre d’asile. A ses yeux, la France est la patrie de Rodin, de Maillol et de Brancusi. La Galerie Zürcher est fière d’avoir été la première à l’accompagner dans le développement de son œuvre dont le matériau de prédilection est le bois. Non pas à la manière occidentale – autrement dit en « dégageant » la forme – mais au contraire en accompagnant les formes naturelles de l’arbre, en utilisant la spécificité du bois en tant que « matière vivante » . Le veinage et les lignes de fente sont également mis à contribution. Ainsi que le remarque Bertrand Lorquin : « choisir des formes préexistantes semble un défi pour un sculpteur qui veut réinventer la représentation et la figure. Ce n’est pas seulement une démarche poétique, mais bien plus un rapport au monde. »(1). A la fois figurative et abstraite, primitive et raffinée la sculpture de Wang Keping emprunte au caractère charnel du bois que souligne l’usage de la patine au feu. « Le bois est superficiellement brûlé, remarque Sylvain Lecombre, pour obtenir une teinte qui semble totalement pénétrer la masse du corps représenté. »(2). Réfractaire à toute forme d’idéologie, la sculpture de Wang Keping, dans sa recherche de la plus extrême simplicité mise en œuvre avec une étonnante économie de moyens, exalte tantôt le corps féminin, tantôt celui de l’oiseau pour exprimer le désir et la renaissance. En témoignent ses deux plus récentes figures monumentales : « Jeunesse » et « Maternité » présentées ici après avoir été exposées au Parc Monceau devant le Musée Cernuschi dans le cadre de l’exposition « Artistes chinois à Paris » (9 septembre – 31 décembre 2011)(3).
Bernard Zürcher

(1)Bertrand Lorquin est conservateur du Musée Maillol à Paris.
(2)Sylvain Lecombre, directeur du Musée Zadkine, Wang Keping ou La Chair des Forêts, exposition au Musée Zadkine (1er avril – 12 septembre 2010), catalogue p.9.
(3)Artistes Chinois à Paris (commissaire : Eric Lefebvre), Musée Cernuschi, Paris, 9 septembre – 31 décembre 2011.



Wang Keping est né à Pékin en 1949. Il vit à Paris depuis 1984.
Il est représenté par la Galerie Zürcher, Paris/New York


Expositions historiques
1979 Exposition non autorisée sur la grille du Musée d’art national, Parc Beihai, Pékin. 1980 Exposition autorisée du groupe « Les Etoiles » au Musée d’art national de Pékin

Expositions personnelles (sélection)
2011 Zürcher Studio, New York 2010 La Chair des Forêts, Musée Zadkine, Paris 2008 He Xiangning Art Museum, Shenzhen 2007 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong 2006 Galerie Zürcher, Paris 2005 Galerie Grand Siècle, Taipei

Expositions de groupe (sélection)
2008 Origin Point, The Stars 30 Years, Today Art Museum, Beijing + Go China - Writing on the Wall, Chinese New Realism and Avant-Garde in the eighties and nineties, Gröninger Museum + China Gold - l’Art contemporain chinois, Musée Maillol, Paris
2007 China Contemporary Art : the long march of the Avant-Garde, Contemporary Art Museum, Genova + China Onward, The Estella Collection, Chinese Contemporary Art 1966-2006, Louisiana Museum of Modern Art, Copenhague
2005 Mahjong - Chinesische Gegenwartskunst aus der Sammlung Sigg, Kunstmuseum, Bern + The 2nd Annual China International Gallery Exposition 2005, Beijing

Collections
Aidekman Arts Center, Boston + Ashmolean Museum of Art and Archaeology, Oxford + Fonds municipal d’art contemporain, Paris
+ Fondation Claudine et Jean-Marc Salomon, Annecy + He Xiangning Art Museum, Shenzhen + International Sculpture Park, Pu-Yeo + Museum of Contemporary Asian Art, Fukuoka + Museum of Modern Art, Taizhon + The China Club Collection, Hong Kong + Fondation Guerlain, Paris + Olympic Games Park, Seoul

Bibliographie
Wang Keping, La Chair des forêts, Musée Zadkine, Paris, 1er avril-12 septembre 2010, texte de Sylvain Lecombre, 33 pages. Publication Paris Musées, 2010
Wang Keping, monographie. textes de Bertrand Lorquin, Michael Sullivan, Wang Keping, Fox Butterfield, Katie de Tilly. 370 pages, 149 illustrations couleur. English / French / Chinese. Publication Vibrant Life, 2008

cross